fbpx

Travailler dans la restauration en Australie

Souvent présenté comme un Eldorado à la télévision, l’Australie fait rêver. On nous renvoie souvent l’image d’un pays où trouver un travail bien rémunéré est facile. Ça peut l’être, mais pas toujours ! Vous devez prendre en compte vos compétences professionnelles, la ville que vous choisissez ou encore la culture et la langue pour travailler sereinement en Australie.

Comme je vous le disais dans le premier article de ce blog, j’ai connu une expérience dans la restauration en Australie. Je vais donc vous livrer quelques conseils. Attention, j’ai rencontré beaucoup de personnes qui ont travailler en Australie et aucune n’a vécu la même aventure. Le résumé de l’Australie, c’est avant tout de se trouver au bon endroit, au bon moment.

Obtenir un visa de travail en Australie

La première condition pour travailler en Australie, c’est d’obtenir un visa de travail et il en existe une multitude. Pour travailler rapidement sans trop de démarches administratives, j’ai choisis un visa Working Holiday. Après acceptation, vous avez 12 mois pour partir en Australie. Votre Working Holiday Visa démarre à votre arrivée sur le territoire australien. Il vous permet de travailler pendant 12 mois mais pas plus de 6 mois pour le même employeur.

Vous avez également la possibilité de suivre des études pendant 4 mois. Pour les cours d’anglais, je vous conseille de vous organiser avant le départ afin de les prendre dès votre arrivée. Plus vite vous améliorez votre niveau d’anglais, plus vite vous serez apte à trouver du travail.

Les français peuvent postuler à un renouvellement de ce Visa, une deuxième année renouvelable uniquement sous conditions de travail agricole.

Voici les conditions d’éligibilité à ce visa :

  • Avoir entre 18 et 30 ans
  • Disposer de ressources financières : 5000 AU$ soit environ 3500€ pour subvenir aux premières dépenses du séjour
  • Souscrire une assurance santé
  • Ne pas être accompagné de personnes à charge

Formalités pour trouver du travail en Australie

Pour compléter votre éligibilité à un travail, vous devrez vous munir d’un numéro de téléphone australien et d’un numéro de TFN (formalités à faire une fois sur place).

Pour le numéro de téléphone, un opérateur comme Optus, Telstra ou Vodafone fera très bien l’affaire. Vous pouvez souscrire un abonnement ou prendre des recharges. Il y a également Aldi Mobile qui est une des offres les moins chères du marché et qui profite du réseau Telstra.

Le TFN est un code à 9 chiffres qui vous identifie auprès des autorités et institutions australiennes. Ce numéro est personnel et définitif : vous conserverez donc le même numéro même si vous sortez d’Australie et y revenez quelques mois ou quelques années plus tard.

Il vous servira pour ouvrir un compte en banque, payer vos impôts et récupérer une partie de vos taxes. Votre employeur vous le réclamera donc car les impôts sont directement prélevés à la source en Australie.

Techniques pour travailler en Australie dans la restauration

Les français jouissent d’une bonne réputation dans la restauration en Australie. Vous pourrez travailler, avec ou sans qualification, en cuisine. Mais vous devrez passer un certificat pour travailler en salle et servir de l’alcool. Des emplois qui sont généralement bien rémunérés (entre 19 à 25$ de l’heure + pourboires).

Il est nécessaire de posséder un certificat pour tous les emplois où l’on sert de l’alcool. Ce RSA Certificat s’obtient après une journée de formation payante portant sur la législation australienne (environ 100$, valable uniquement dans l’état où il a été délivré). Vous pouvez le passer avec les centres d’informations présent dans la plupart des auberges de jeunesse par exemple.

Pour travailler en Australie dans la restauration, plusieurs options sont possibles. Vous pouvez bien évidemment chercher du travail directement sur place et vous pouvez aussi rechercher un poste avant de partir.

Je vous invite donc fortement à vous présenter directement dans les établissements de restauration (en dehors des horaires de service bien entendu !) et avec un CV australien. Il y a aussi le site Gumtree, qui est l’équivalent de Leboncoin.fr en France (également utile pour acheter une voiture ou un van par exemple).

Des compétences recherchées

La politique d’immigration australienne est basée sur le choix de candidats qui pourront couvrir les manques de ressources en main d’œuvre dans divers métiers. Le Département de l’immigration publie et révise donc chaque année une liste regroupant les secteurs et emplois où la main d’œuvre manque en Australie. Cette liste est connue sous le nom de SOL – Skilled Occupation List.

Si votre spécialité professionnelle est indiquée dans cette liste, cela signifie qu’elle est en demande sur le marché de l’emploi australien. Vous augmentez donc vos chances de trouver un travail. Vous pouvez même obtenir un Skilled Migrant Visa, donnant accès à la résidence permanente en Australie.

Travailler en Australie ? Oui mais pas n’importe où !

Il est important de bien choisir la zone géographique dans laquelle on souhaite s’implanter, que ce soit pour quelques temps ou pour une durée plus longue, car l’Australie est un pays très vaste. Une superficie 7 fois supérieure à celle de la France et les distances peuvent paraître anodines sur les cartes mais la réalité est tout autre… À savoir aussi que 70% de la population vit près des grandes agglomérations. C’est donc dans ces villes que se concentrent l’essentiel des activités économiques, marchandes, industrielles et de service.

travailler en australie_carte australie
L’Australie vue du ciel

N’hésitez pas à me solliciter si vous souhaitez plus d’informations ou si vous avez des questions ou des précisions sur cet article.

Vous trouverez également beaucoup d’informations complémentaires sur ce site dédié à l’Australie qui m’a beaucoup aidé à préparer mon départ.

Laisser un commentaire

Fermer le menu